Les conséquences cérébrales du syndrome d’apnée du sommeil chez l’enfant

Une étude réalisée par les chercheurs de l’Université de Chicago aux Etats-Unis, révèle que le syndrome d’apnée obstructive du sommeil, chez l’enfant âgé de 7 à 11 ans, peut avoir des conséquences importantes sur le développement du cerveau. En effet, ils ont comparé les performances cognitives et la structure du cerveau de 16 enfants présentant une apnée obstructive du sommeil plus ou moins sévère, à un groupe témoin de 9 enfants. Ils ont aussi comparé les données IRM de ces 16 enfants à celles de 191 enfants. Il ressort des analyses IRM des enfants atteints d’apnée, le constat d’une perte de matière grise ou de neurones dans plusieurs zones du cerveau. Une corrélation assez forte a été mise en évidence entre le sommeil perturbé par les apnées et la sévérité de la perte neuronale ou du retard de croissance du cerveau. Il en résulte que le diagnostic d’apnée obstructive du sommeil chez l’enfant pourrait permettre d’améliorer la prise en charge précoce de ce trouble du sommeil afin d’éviter les modifications neuronales néfastes et par conséquent, limiter les conséquences au niveau cognitif.

 

Rédaction : Nathalie Sellier

Source : « Reduced Regional Grey Matter Volumes in Pediatric Obstructive Sleep Apnea. »  Mona F. Philby et al. Nature 2017 – Scientific Reports 7, art. N° 44566 doi:10.1038/srep44566
_____

Pour recevoir les actualités de la recherche, inscrivez-vous à notre newsletter :

SOUTENEZ LES CHERCHEURS

Pour que la recherche sur les dysfonctionnements du cerveau progresse, vos dons sont indispensables.

► Faire un don

Partager cet article

Facebook
Twitter
SOCIALICON
SOCIALICON