Lauréats de l’Appel à Projets FRC 2016 – Sommeil et/ou Rythmes Circadiens

Le Conseil Scientifique de la FRC s’est réuni le 20 mai dernier afin de sélectionner les 7 projets de recherche financés dans le cadre de l’Appel à Projets FRC 2016 « Sommeil et/ou Rythmes Circadiens ».

 

  • 50 000 € : Isabelle Arnulf conduit un projet collaboratif entre le Service des Pathologies du Sommeil et le Centre de Recherche de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière de l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Ce projet vise à identifier et quantifier, grâce à l’imagerie cérébrale (IRM multimodale), les atteintes neuronales des patients souffrant de trouble comportemental en sommeil paradoxal (TCSP) idiopathique associé à une maladie de Parkinson, et à les corréler aux signes moteurs et non moteurs de ces patients. Il permettra de comprendre comment progresse la neurodégénérescence cérébrale, pour mieux la suivre et évaluer, à terme, les effets de futurs traitements neuroprotecteurs.

 

  • 50 000 € : Au laboratoire de Plasticité du Cerveau de l’ESPCI ParisTech (École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la ville de Paris), Karim Benchenane mène des travaux qui visent à démontrer que le sommeil peut être utilisé pour effacer les souvenirs aversifs dans des situations pathologiques associées à la peur ou l’anxiété telles que le stress post-traumatique.

 

  • 50 000 € : Véronique Fabre coordonne un projet qui s’articule autour de deux équipes expertes de la régulation des états de vigilance et des troubles bipolaires : l’équipe des Systèmes Glutamatergiques du laboratoire Neuroscience Paris Seine et l’équipe de Psychiatrie Translationnelle de l’Institut Mondor de Recherche Biomédicale à Créteil. Ce projet vise à évaluer l’implication des neurones glutamatergiques dans les altérations du sommeil et du rythme circadien qui caractérisent les patients bipolaires. Il devrait permettre une meilleure compréhension des mécanismes à l’origine des troubles de l’humeur et d’identifier de nouvelles voies thérapeutiques.

 

  • 50 000 € : Au Centre de Recherche en Neurobiologie et Neurophysiologie de Marseille, Anne-Marie François-Bellan dirige un projet multidisciplinaire visant à caractériser la contribution des dysfonctionnements du système circadien à la physiopathologie du syndrome de Prader-Willi (SPW, une maladie génétique rare) et à identifier les gènes impliqués dans ces dysfonctionnements.

 

  • 50 000 € : Au Centre Pédiatrique des Pathologies du Sommeil de l’Hôpital Robert-Debré, Michel Lecendreux dirige un projet de recherche sur le Trouble du Déficit de l’Attention/Hyperactivité (TDAH), trouble neuro-développemental le plus fréquent en population pédiatrique. L’objectif de ce projet est d’évaluer les mécanismes circadiens et photobiologiques impliqués dans la dérégulation de la veille et du sommeil chez l’enfant présentant un TDAH.

 

  • 50 000 € : Séverine Mahon et Michel Le Van Quyen rassemble des chercheurs de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière à Paris. Ils explorent notamment des stratégies de renforcement des ondes lentes du sommeil chez l’Homme, en appliquant des stimulations auditives callées en phase pendant le sommeil lent profond, ainsi que leurs conséquences fonctionnelles. En comparant les performances mnésiques avant et après le sommeil, ils étudieront également les effets sur la consolidation de la mémoire. Des travaux qui pourront bénéficier aux personnes présentant des troubles du sommeil ou de la mémoire.

 

  • 50 000 € : Christelle Peyron réunit deux équipes du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon et du Centre National de Référence Narcolepsie et Hypersomnies de Montpellier autour d’un projet de recherche translationnelle. Leurs travaux concernent la narcolepsie, une maladie neurologique orpheline qui se caractérise par une hyper-somnolence diurne et des épisodes de cataplexie (relâchement brusque du tonus musculaire sans perte de conscience). Cette étude permettra l’acquisition de données nouvelles indispensables au développement de traitements pharmacologiques ciblés, voire de stratégies thérapeutiques innovantes.

APPEL A PROJETS FRC 2016

Le sommeil, c’est la santé ! Dormir est indispensable au développement et à la maturité cérébrale. Les rythmes circadiens sont des cycles biochimiques, physiologiques et comportementaux qui contrôlent entre autres notre vigilance, notre température, la circulation sanguine, notre métabolisme cellulaire, la production d’hormones,… Des troubles du sommeil et/ou du rythme circadien peuvent être les causes ou les conséquences de plusieurs pathologies psychiques ou neurologiques.

Accéder à la ressource

Partager cet article

Sur le même thème

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org