Marc-Olivier Fogiel : Parrain du neurodon 2017

Pour 2017, la FRC neurodon bénéficie d’un soutien de taille : Marc-Olivier Fogiel. Touché personnellement par les maladies du cerveau, il a souhaité s’engager pour faire avancer la recherche.

 

Un engagement personnel

« J’ai rencontré les maladies du cerveau très tôt : mon père était atteint d’une maladie bipolaire, puis d’une maladie dégénérative précoce, la démence à corps de Lewy. Moi-même, j’ai été atteint d’une dépression assez profonde suite à ma présence en Thaïlande lors du tsunami. L’aide psychiatrique a été plus qu’indispensable et même vitale.

J’ai découvert à quel point c’était perturbant, qu’on ne connaissait pas grand-chose et qu’il fallait être proche de ces gens qui perdent leurs repères. Cela a été une évidence de m’engager auprès de la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau, ayant été touché de si près.

Je voudrais pouvoir dire aux personnes et à leurs proches qui sont touchés par ces maladies du cerveau qu’il ne faut pas perdre confiance. Les chercheurs cherchent, les chercheurs trouvent. Le chemin est long, mais si on les aide ils iront plus vite. Il faut pouvoir concentrer ces efforts et pour cela il faut donner au Neurodon ! »

 

Découvrir le témoignage en image :

 

Au cœur de la recherche

À l’occasion de ce partenariat, l’ESPCI (École Supérieure de Physique Chimie Industrielle de Paris) lui a ouvert ses portes afin de lui montrer le travail des chercheurs et le sensibiliser aux besoins cruciaux de financements.

« Ce que j’ai retenu en visitant un centre de recherche c’est le côté artisanal des choses et en même temps la technologie poussée à l’extrême. »
« J’ai été extrêmement frappé par la minutie, le geste répété tellement de fois pour essayer d’observer et de comprendre. »
« Ce décalage entre ce monde qui est le nôtre et le leur qui est le monde de la patience… si on avance déjà un peu ça sera déjà énorme. »

 

Nous sommes ravis de pouvoir compter sur le soutien actif de Marc-Olivier Fogiel pour nos futurs actions, campagnes et communication.

 

(Merci à l’ESPCI de nous avoir ouvert leurs portes, et à Thomas Préat, Karim Benchenane et leur équipe pour leur accueil)

« Je voudrais pouvoir dire aux personnes et à leurs proches qui sont touchés par ces maladies du cerveau qu’il ne faut pas perdre confiance. »

Marc-Olivier Fogiel nous raconte son histoire

Partager cette page

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org