Un matériel de mesure du métabolisme pour étudier les mécanismes moléculaires impliqués dans les maladies du cerveau

Tangui MAURICE– Mécanismes moléculaires dans les maladies neurodégénératives – Université de Montpellier

Titre du projet : « La protéine sigma-1 (S1R) de la membrane du RE associée à la mitochondrie (MAM) : une cible thérapeutique commune aux maladies neurodégénératives ? »

Equipement financé grâce à l’opération Rotary-Espoir en Tête 2019 et sélectionné par le Conseil scientifique de la FRC : un analyseur métabolique pour un montant de 123 400€

La compréhension des maladies du cerveau nécessite l’étude des mécanismes moléculaires qui sont impliqués. Il est entre autres indispensable de pouvoir identifier et analyser le métabolisme* cellulaire des neurones et des cellules gliales. Pour cela, des technologies spécifiques ont été développées, dont certaines permettent d’étudier une voie métabolique importante de la cellule, qui se déroule au niveau de la mitochondrie*. Ce type d’équipement se révèle particulièrement utile car des études précédentes ont révélé des altérations de ce métabolisme dans des maladies neurodégénératives, soulignant ainsi le rôle majeur des mitochondries dans le développement de ces pathologies.

Plus précisément, une technologie a été développée afin de permettre l’étude de la fonction des mitochondries in vivo à grande échelle. Cette technologie, nommée analyseur Seahorse XFe24, rend possible l’analyse simultanée de nombreux paramètres d’échantillons in vitro ou in vivo. L’installation de cet outil à l’Université de Montpellier est nécessaire pour de nombreux projets de la communauté Montpelliéraine concernant les mécanismes biologiques à l’origine des maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et la sclérose latérale amyotrophique. Cela pourra permettre d’identifier de nouvelles molécules capables de traiter ces maladies.

Ce nouvel équipement permettra d’effectuer en temps réel différentes analyses de paramètres du métabolisme mitochondrial in vitro, sur des préparations isolées de mitochondries ou des modèles cellulaires, mais également in vivo, sur de petits organismes modèles. La production d’énergie et d’autres aspects fonctionnels des mitochondries pourront être analysés et des tests pharmacologiques effectués.

Cet équipement, qui sera installé à l’Université de Montpellier, sera utile à plusieurs équipes :

  • L’équipe de Tangui Maurice (Université de Montpellier) étudiera le potentiel thérapeutique d’une protéine en particulier (protéine sigma 1) qui pourrait avoir un impact sur l’ensemble des maladies neurodégénératives.
  • L’équipe de Cécile Delettre (Institut de Neurosciences de Montpellier), définira les bases moléculaires des neuropathies optiques héréditaires (NOH) et des altérations mitochondriales, pour découvrir de nouveaux gènes altérés dans les NOH et évaluer leur fonction pour développer des thérapies novatrices.
  • L’équipe de Nicolas Tricaud (Institut de Neurosciences de Montpellier), a pour objectif de cribler des petites molécules dans le but de proposer un essai clinique afin de soigner la démyélinisation traumatique.
  • L’équipe de Christelle Lasbleiz (Université de Montpellier) caractérisera les voies métaboliques dans des cellules neuronales provenant de cellules souches musculaires squelettiques.

 

* Métabolisme : ensemble des réactions chimiques qui se déroulent au sein d’un être vivant.

* Mitochondrie : élément essentiel dans la production d’énergie nécessaire au fonctionnement de la cellule

_____

Pour recevoir les actualités de la recherche, inscrivez-vous à notre newsletter :

Maurice Tangui est diplômé d’un doctorat en neuropharmacologie. Après deux post-doctorats en France et un au Japon, ce chercheur a poursuivi sa carrière à Montpellier où il dirige actuellement le laboratoire « Mécanismes moléculaires dans les maladies neurodégénératives ».

L’Université de Montpellier abrite plusieurs laboratoires dont le laboratoires « Mécanismes moléculaires dans les maladies neurodégénératives ». Ce laboratoire interdisciplinaire est dédié à la recherche sur la biologie du vieillissement et des maladies neurodégénératives. Il est composé de 6 équipes de recherche dont l’objectif principal est de mieux connaître les mécanismes moléculaires et sociaux du vieillissement physiologique, ainsi que des pathologies neurodégénératives. Les approches qui y sont utilisées visent à développer des pistes pour le diagnostic, le soin et les traitements.

Equipe de recherche

Partager cet article

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org