Interactions sociales et environnement sensoriel : des facteurs protecteurs pour la douleur chez le grand prématuré ?

Porteur du projet : Pierrick POISBEAU – Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives (Strasbourg)

Titre du projet : Impact des interactions sociales et de l’environnement sensoriel précoces du nouveau-né grand prématuré sur le traitement cortical de la douleur et sur le développement cérébral

Subvention attribuée par la FRC en 2019 : 80 000€

 

Descriptif du projet :

Les naissances prématurées concernent 15 millions de nouveau-nés dans le monde (1/10 des naissances). Les nourrissons très prématurés présentent un risque de développer des troubles neurocognitifs. De plus, les nouveau-nés grands prématurés sont exposés à un environnement sensoriel particulièrement agressif, incluant un grand nombre de stimulations stressantes et douloureuses au cours des soins. Cette exposition répétée et prolongée au stress, à la douleur et à la séparation parentale est un facteur reconnu d’altération du développement cérébral. Une évaluation correcte associée à un traitement de la douleur et à une réduction des stimuli environnementaux stressants pendant les soins sont donc de la plus haute importance afin de préserver le bien-être des nouveau-nés et d’optimiser leur neurodéveloppement jusqu’à l’âge adulte.

Dans ce projet, l’équipe de recherche aura comme premier objectif de caractériser la réponse du cerveau à la douleur en fonction du niveau de prématurité et de l’environnement néonatal auquel les prématurés sont exposés. Ensuite, les chercheurs caractériseront les conséquences à long terme d’un environnement néonatal inadapté sur les réponses à la douleur et les comportements connexes. Pour cela, différents éléments seront évalués (analyse neurophysiologique et études comportementales de douleur chez le nouveau-né prématuré). Les chercheurs évalueront en particulier la présence parentale, afin de déterminer l’impact des soins centrés sur la famille sur le développement cérébral. En parallèle, grâce à un modèle murin de séparation maternelle, les chercheurs caractériseront l’impact à long terme d’une altération de l’environnement néonatal sur les réponses à la douleur, et détermineront la contribution de l’environnement sensoriel précoce sur le développement cérébral.

Grâce à une meilleure compréhension du rôle des interactions sociales et de l’environnement sensoriel du nouveau-né sur la réponse à la douleur et au stress, les résultats de ce projet permettront d’améliorer le bien-être des nouveau-nés prématurés et ainsi optimiser leur développement. Ce projet va également au-delà de la question de la douleur puisque les circuits impliqués peuvent aussi affecter des fonctions complexes telles que celles altérées dans les troubles du spectre autistique ou les troubles de l’humeur (anxiété, dépression).

 

Centre de recherche :

L’Institut des neurosciences cellulaires et intégratives a pour mission d’explorer le système nerveux et ses pathologies et de développer de nouvelles thérapies. Les projets qui y sont menés visent à faire progresser les connaissances sur la communication au sein du système nerveux, les rythmes biologiques, le sommeil, la rétine et les pathologies associées, la douleur, ses conséquences émotionnelles et ses traitements.

Photo: équipe CNRS « Plasticité des contrôles de la douleur » à l’Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives de Strasbourg

 

Pierrick Poisbeau est professeur à l’Université de Strasbourg, membre honoraire de l’Institut universitaire de France et responsable de l’équipe CNRS « Plasticité des contrôles de la douleur » à l’Institut des Neurosciences Cellulaires et Intégratives de Strasbourg. Il travaille depuis plus de 20 ans dans le domaine de la douleur avec des approches fondamentales et cliniques. Une collaboration étroite entre son équipe et le service de réanimation néonatale de l’hôpital de Hautepierre-Strasbourg devrait donner lieu à des résultats novateurs visant à améliorer l’environnement néonatal afin d’optimiser le développement du cerveau.

« Le cerveau agressé par son environnement »

> Voir tous les projets financés par la FRC en 2019 sur ce thème 

Partager cet article

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org