Nouvelle piste de traitement pour la maladie de Parkinson - Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC)

Nouvelle piste de traitement pour la maladie de Parkinson

Porteur de projet : Dr Harold CREMER – Institut de Biologie du Développement, Marseille (IBDM)

Titre du projet: « Rôle des protéines Zic dans la spécification des neurones dopaminergiques »

Subvention attribuée par la FRC en 2013 : 50 000 €

 

Description du projet

La neurogenèse, processus de création de neurones fonctionnels à partir de cellules souches neurales, est non seulement un processus embryonnaire, mais se poursuit aussi dans le cerveau des mammifères adultes. Par exemple, les cellules souches neurales dans le cerveau antérieur de l’adulte continuent à produire de grandes quantités de nouveaux neurones, qui sont ensuite intégrés dans le bulbe olfactif. Cette neurogenèse adulte est d’un intérêt particulier car elle permet d’étudier la biologie des cellules souches neurales ainsi que la détermination, migration et différenciation neuronale d’une manière beaucoup plus accessible que dans l’embryon. De plus, le fait que le cerveau adulte puisse générer et intégrer de nouveaux neurones, y compris le fait que la dopamine puisse être utilisée comme neurotransmetteur, suscite l’espoir d’utiliser la neurogenèse adulte dans des approches thérapeutiques cellulaires afin de traiter les maladies neurodégénératives.

Le remplacement par transplantation neurale des neurones dopaminergiques perdus est une approche très prometteuse pour traiter la maladie de Parkinson. De manière intéressante, le cerveau antérieur des mammifères génère une grande quantité de neurones dopaminergiques qui sont de bons candidats pour une utilisation en thérapie cellulaire.

Au cours de ce projet, l’équipe du Dr Harold Cremer va analyser la régulation moléculaire de la spécification dopaminergique en utilisant deux modèles expérimentaux complémentaires. Via des cribles d’expression sophistiqués, l’équipe espère identifier deux gènes candidats : les facteurs de transcription Zic1 et Zic2, potentiellement impliqués dans le contrôle de l’identité dopaminergique dans le cerveau antérieur.

Ce projet va apporter des informations nouvelles et essentielles pour la compréhension de la spécification des neurones dopaminergiques et va générer de nouveaux outils potentiels pour des approches thérapeutiques de la maladie de Parkinson.

 

Le centre de recherche

L’Institut de Biologie du Développement de Marseille (IBDM) est un centre de recherche mixte sous la tutelle du CNRS et de l’Université d’Aix-Marseille. Il rassemble une vingtaine d’équipes de recherche qui explore le domaine de la Biologie du développement et des pathologies qui y sont associées.

L’IBDM dispose de compétences complémentaires dans les domaines de l’embryologie expérimentale, de la physiologie, de la biologie moléculaire et cellulaire, de la génétique, de la neurobiologie, de la génomique et de la bio-informatique.

Les recherches concernent les gènes et mécanismes qui contrôlent les étapes précoces du développement animal ; notamment la définition des polarités axiales, la régionalisation de l’embryon, le contrôle de processus morphogénétiques, les interactions cellulaires qui gouvernent différentes étapes de l’organogenèse, en particulier la formation et la plasticité du système nerveux.

Harold Cremer

Après une thèse de doctorat en neurogénétique réalisée à l’Université de Cologne en Allemagne, le Dr Harold Cremer rejoint l’IBDM en tant que post-doctorant.

Il est aujourd’hui Directeur de Recherche CNRS et responsable de l’équipe « Contrôle moléculaire de la neurogénèse » de l’IBDM.

Institut de Biologie du Développement de Marseille (IBDM)

Partager cet article

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org