Comprendre les anomalies du développement cérébral chez l’enfant pour mieux les soigner

Titre du projet : « Projet NeuroPups : Application de l’imagerie bi-photonique à l’étude des dynamiques cellulaires in vivo dans des modèles de défaut de développement cérébral »

Porteur de projet : Pierre GRESSENS – Hôpital Robert Debré – Paris

Projet sélectionné par le Conseil scientifique de la FRC et financé grâce au Rotary « Espoir en Tête ».  180 000 € attribués en 2017 pour l’acquisition d’un Système d’imagerie bi-photonique

 

Description du projet

L’UMR 1141 « Protection du cerveau en développement » est située à l’hôpital Robert Debré, qui est un des plus grands centres français pour le diagnostic et la prise en charge clinique des défauts de développement cérébral. Les thématiques de recherche développées à l’UMR 1141 sont donc principalement consacrées à une meilleure compréhension des mécanismes responsables de diverses atteintes du développement cérébral, dont les origines sont multiples : 1) des déficits génétiques comme dans certaines microcéphalies, leucodystrophies et anomalies de la puberté ; 2) des atteintes pré- ou péri-natales (infections virales, inflammation systémique liée à la prématurité, hypoxie ou consommation maternelle d’alcool ou de drogue) ; 3) des causes mixtes, incluant troubles de types autistiques et épilepsies. Ce centre de recherche en neuropédiatrie vise le développement d’une recherche de pointe dans l’étude des troubles neurologiques associés aux atteintes du cerveau en développement et dans le domaine du test préclinique de médicaments pédiatriques, l’objectif global étant d’améliorer le devenir neurologique des enfants.

 

Dans ce contexte, ces chercheurs ont développé et continuent à développer des approches expérimentales complémentaires, regroupées sous formes de plateformes technologiques ouvertes, atouts essentiels pour les collaborations entre les équipes de recherche. Afin de renforcer ces plateformes et de permettre une analyse de leurs modèles expérimentaux, reproduisant des anomalies de développement cérébral, ces chercheurs souhaitent acquérir un système d’imagerie bi-photonique. Cette technique d’imagerie permet de visualiser en profondeur la dynamique des processus neuronaux, sur tissus fixés et en temps réel. Elle est devenue indispensable pour comprendre les mécanismes cellulaires associés à des défauts comportementaux, et parvenir ainsi à une caractérisation des défauts neurologiques.

L’extension de l’offre technologique de ce centre avec le microscope bi-photons permettra d’élargir les études à un niveau microstructural, de mieux comprendre les processus impliqués dans les atteintes du cerveau en développement, et par conséquent d’améliorer les stratégies thérapeutiques pour les soigner.

 

Le centre de recherche

L’UMR 1141 est une unité mixte de recherche (Université Paris Diderot, Inserm, CNRS, AP-HP), installée au sein de l’Hôpital Robert-Debré. Elle bénéficie d’un environnement de travail optimal pour favoriser en permanence les échanges entre les patients, le corps médical et les chercheurs.

Les équipes de ce laboratoire de neurosciences travaillent sur la compréhension des mécanismes qui altèrent le fonctionnement du cerveau en développement, depuis le fœtus jusqu’à l’adolescent, que les origines des dysfonctionnements soient génétiques ou acquises (comme suite à une infection ou à un traumatisme physique par exemple), et que les maladies soient fréquentes ou ne touchent qu’un petit nombre de patients (maladies rares).

 

Ce laboratoire développe tous les aspects de la recherche depuis l’identification de la maladie, ses mécanismes au niveau cellulaire, ses conséquences sur le fonctionnement du cerveau jusqu’à la mise en place de nouveaux traitements, à travers quatre thèmes majeurs : les lésions cérébrales du nouveau-né, les maladies mitochondriales, l’excitabilité des neurones, et les anomalies génétiques du développement cérébral.

 

Photo : © Inserm/Delapierre, Patrick

_____

Pour recevoir les actualités de la recherche, inscrivez-vous à notre newsletter :

Pierre GRESSENS, porteur du projet

Diplômé docteur en médecine à la Faculté de médecine de l’Université Catholique de Louvain en 1989 et agrégé de l’enseignement supérieur à la même faculté en 1995, Pierre Gressens a obtenu une spécialisation en neurologie pédiatrique.

Actuellement, il est le directeur de l’UMR 1141 Inserm / Université Diderot, coordinateur du Département Hospitalo-Universitaire PROTECT, directeur adjoint de la Fondation PremUP, attaché dans le service de neurologie pédiatrique à l’Hôpital Robert Debré à Paris, et professeur de neurologie fœtale et néonatale au King’s College of London.

L'équipe de recherche de Pierre GRESSENS

SOUTENEZ LES CHERCHEURS

Pour que la recherche sur les dysfonctionnements du cerveau progresse, vos dons sont indispensables.

► Faire un don

Partager cet article

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org