Maladies neurologiques et perte d’intérêt : évaluation de marqueurs comportementaux - Fédération pour la Recherche sur le Cerveau (FRC)

Maladies neurologiques et perte d’intérêt : évaluation de marqueurs comportementaux

Porteur du projet : Richard LEVY – Institut du Cerveau (ICM, Paris)

Titre du projet : ECOCAPTURE : évaluation des marqueurs comportementaux de l’apathie par une approche écologique – vers de nouvelles interventions personnalisées en contexte naturel

Le projet est soutenu par l’Association France Parkinson et l’expertise scientifique assurée par le Conseil Scientifique de la FRC.

Montant : 80 000 €

 

Descriptif du projet :

L’apathie est un syndrome neuropsychiatrique très répandu, invalidant et mal traité, associé aux démences comme la maladie d’Alzheimer (MA), la maladie de Parkinson (MP) ou la variante comportementale de la Démence Fronto-Temporale (vcDFT). Il désigne une perte de motivation et d’intérêt, de désir et d’émotions, induisant une perte d’autonomie élevée dans les activités de la vie quotidienne. L’effet néfaste de ce symptôme est aussi constaté sur la qualité de vie de l’aidant. Jusqu’à présent, les traitements pharmacologiques de l’apathie n’ont montré qu’une efficacité modérée et parmi les interventions non pharmacologiques, seules celles qui s’adaptent spécifiquement à chaque individu semblent avoir un potentiel de succès. Il est donc important de continuer à caractériser ce syndrome, ces mécanismes sous-jacents et son suivi diagnostique et thérapeutique.

L’évaluation de l’apathie est réalisée actuellement à l’aide de questionnaires produisant une évaluation subjective de l‘apathie « sous-estimant ou surestimant la réalité ». L’approche de ce projet est différente : l’apathie y est définie comme une réduction du comportement volontaire dirigé vers un but, elle peut donc être évaluée par des marqueurs mesurant la quantité de comportements volontaires. Cette mesure objective est essentielle pour déterminer le niveau d’apathie et s’assurer de l’efficacité des traitements. Ainsi, dans la perspective de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques, ce projet de recherche nommé ECOCAPTURE aura pour objectif d’améliorer le diagnostic, la caractérisation et la quantification de l’apathie. La finalité du projet est de favoriser l’autonomie des patients et de soutenir les aidants.

Ce programme inclut deux études, ECOCAPTURE@LAB et ECOCAPTURE@HOME, visant à mesurer les marqueurs comportementaux de l’apathie et étudier l’impact de l’environnement sur ceux-ci.

  • ECOCAPTURE@LAB explorera les marqueurs comportementaux de l’apathie dans différentes pathologies (vcDFT, MP et dépression) en situation de laboratoire reproduisant une situation de la vie réelle (salle d’attente) propice à déclencher des comportements dirigés vers un but (lire, se préparer une boisson). Les participants seront soumis à un scénario de 45 minutes en plusieurs phases pour tester leur capacité à produire ces comportements sous différentes stimulations environnementales. Leur comportement sera enregistré par surveillance vidéo associée à des capteurs portables.
  • ECOCAPTURE@HOME, en déplaçant l’observation de la situation de laboratoire vers le milieu naturel (la vie quotidienne du patient), permettra un suivi thérapeutique de l’apathie du patient et de l’état de santé psychologique de son aidant. Elle visera à détecter dans la vie quotidienne du patient des marqueurs comportementaux supposés de l’apathie, pour la vcDFT et la MA dans un premier temps, via la télésurveillance de couples patient-aidant. Cette étude durera 4 semaines et utilisera des capteurs portables et des questionnaires en ligne.

Ces deux études devraient permettre d’identifier et de valider de nouveaux marqueurs comportementaux de l’apathie et de trouver des stimulations environnementales efficaces. Des outils cliniques améliorant le diagnostic de l’apathie et son suivi thérapeutique personnalisé dans le quotidien des patients pourraient ainsi voir le jour. A terme, l’ensemble des pathologies neurologiques et psychiatriques, dans lesquelles l’apathie est présente, pourront bénéficier des avancées de ce projet.

 

Témoignage de Richard LEVY, porteur du projet :

« Mon souhait pour les années à venir consiste à mener ce programme de recherche jusqu’à la pratique médicale, en mettant à disposition des cliniciens neurologues un outil clinique de diagnostic à base de capteurs, permettant dans un temps très court (quelques minutes) de diagnostiquer et de caractériser la forme et le niveau d’apathie lors des consultations. Nos efforts tendent également vers le développement de programmes thérapeutiques adaptés s’appuyant sur un suivi thérapeutique à domicile. »

 

 

Photographie : Immunofluorescence sur une culture mixte de cellules gliales © Inserm

Projet financé par l'association France Parkinson

La FRC et ses membres lancent chaque année leur Appel à Projets en recherche sur une thématique donnée en relation avec les pathologies neurologiques et psychiatriques.

C’est dans ce cadre que l’association France Parkinson, membre fondateur de la FRC, s’est positionnée pour soutenir ce projet de recherche sélectionné par le Conseil Scientifique de la FRC, et en lien avec la maladie de Parkinson.

Richard LEVY est un clinicien, chercheur et Professeur de Neurologie (Sorbonne Universités, Paris). Il a été chef du service de neurologie de l’hôpital Saint-Antoine (Paris). Formé à la recherche au sein du laboratoire du Pr Y. AGID, il dirige actuellement l’équipe FRONTlab à l’Institut du Cerveau (ICM, Paris) dont les travaux portent sur le rôle du lobe frontal dans les comportements dirigés vers un but. Il anime également une unité clinique innovante de neuropsychiatrie comportementale (département de neurologie, Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, AP-HP).

Le centre de recherche

Ce projet est mené par une équipe de l’Institut du Cerveau à Paris.

> En savoir plus sur l’Institut

Partager cet article

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org