Stimuler l’activité neuronale et mesurer l’impact sur les fonctions cérébrales et les comportements

Jacques BARIK – Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire, Valbonne

« Analyse de la dynamique des réseaux neuronaux en conditions normales et pathologiques »

Montant demandé : 150 791 €.

Matériel à acquérir : Système optogénétique pour stimuler et visualiser l’activité neuronale, couplé à un système d’enregistrement in vivo

Projet sélectionné par le Conseil scientifique de la FRC et financé grâce au Rotary « Espoir en Tête ».

 

L’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire, situé au cœur de Sophia Antipolis, concentre ses efforts depuis une dizaine d’années sur les neurosciences et en particulier sur la compréhension des mécanismes physiopathologiques à l’œuvre dans les pathologies neurologiques.

 

En dépit de progrès récents, l’exploration des relations entre les fonctions cérébrales et les réponses comportementales qu’elles supervisent est rendue difficile par la complexité structurale et fonctionnelle des réseaux neuronaux. Une stratégie pertinente consiste à mesurer l’impact de manipulations ciblées sur ces réseaux et sur les différents types cellulaires qui les constituent, à la fois sur les fonctions cérébrales et sur les comportements d’intérêt. Conformément à cette perspective, l’acquisition d’un système optogénétique permettra de moduler l’activité de neurones cibles pour en déterminer l’impact sur l’activité des réseaux cérébraux et sur les comportements dans un contexte physiologique ou pathologique. Combiné aux techniques optogénétiques, un système d’enregistrement in vivo permettra de mieux comprendre les réactions et réorganisations fonctionnelles des réseaux neuronaux locaux en réponse à la modulation de l’activité de différents types cellulaires.

 

Ce projet implique d’ores et déjà trois équipes dont l’expertise sur les régulations neuro-endocrines, l’obésité, les comportements de récompense, le stress, la migraine et l’épilepsie est reconnue. S’appuyant sur les équipements faisant l’objet de cette demande, ces travaux permettront non seulement d’améliorer la compréhension des modifications dynamiques des réseaux neuronaux mises en œuvre dans l’obésité, les pathologies mentales liées au stress et la migraine, mais aussi de découvrir de nouvelles options thérapeutiques dans le traitement de ces maladies.

 

 

Le centre de recherche

Fondé en 1989 à Sophia Antipolis, sur la Côte d’Azur, l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) est un centre de recherche plurithématique en biologie, associant le CNRS et l’Université Nice Sophia Antipolis, dans un environnement exceptionnel (CHU, Universités, Ecoles d’ingénieurs, INRIA, INRA, 1400 entreprises, 5000 étudiants et chercheurs).

Les 20 équipes de recherche de classe internationale bénéficient d’un environnement technologique de haut niveau en biologie moléculaire et cellulaire, imagerie, cytométrie, analyse des biomolécules, électrophysiologie, génomique fonctionnelle et biologie intégrative.

L’équipe de recherche de Jacques Barik

 

Photo de une : © Inserm/Pochon, Jean-Baptiste

_____

Pour recevoir les actualités de la recherche, inscrivez-vous à notre newsletter :

Portrait de Jacques BARIK

Après une thèse en neurosciences en Angleterre et un postdoctorat au Collège de France, Jacques Barik a rejoint l’Université Pierre et Marie Curie en 2010.

Depuis septembre 2013, il est au sein de l’université de Nice et co-dirige avec le Dr Hélène Marie une équipe de recherche à l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (Sophia Antipolis, Valbonne). Ses travaux de recherche portent sur l’impact de facteurs environnementaux tels que le stress et les drogues d’abus sur le cerveau. Il s’intéresse, en particulier, aux adaptations cellulaires induites au sein du système dit de récompense et leurs répercussions sur le comportement de l’animal.

L’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire à Valbonne

SOUTENEZ LES CHERCHEURS

Pour que la recherche sur les dysfonctionnements du cerveau progresse, vos dons sont indispensables.

► Faire un don

Partager cet article

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org