Les infections virales au cours de la grossesse : un risque pour le cerveau en développement

Porteur du projet : Pierre SZEPETOWSKI – Institut de Neurobiologie de la Méditerranée (Marseille)

Titre du projet : Altérations et ciblage des microglies dans les infections congénitales par le cytomégalovirus

Subvention attribuée par la FRC en 2019 : 77 380 €

 

Descriptif du projet :

Au cours de la grossesse, les infections par des virus représentent une cause majeure de troubles neurodéveloppementaux. Parmi ces virus, l’infection par cytomégalovirus (CMV) provoque des atteintes neurologiques sévères, fréquentes et diverses, pouvant aller jusqu’à des malformations cérébrales, une surdité, des crises épileptiques ou une déficience motrice. Malgré cela, les mécanismes sont encore mal connus. Des données chez l’animal et l’humain suggèrent l’implication d’altérations du système immunitaire cérébral (système neuro-immun). L’équipe a développé un modèle murin d’infection in utero par le CMV, et a montré que l’émergence de troubles neurologiques sévères chez les individus infectés a pu être limitée en agissant pharmacologiquement sur les microglies fœtales, suggérant que les microglies, cellules immunitaires normalement présentes dans le cerveau, jouent un rôle crucial dans la pathologie.

Ce projet a pour objectif d’étudier, dans ce modèle murin, les altérations microgliales provoquées par l’infection au CMV, et les conséquences de ces altérations sur les réseaux neuronaux, afin de mieux comprendre le rôle des microglies dans l’apparition des troubles neurologiques sévères observés dans ce modèle. Pour cela, des analyses aux niveaux fonctionnel (électrophysiologie) et moléculaire (RNAseq) seront effectuées. De plus des stratégies thérapeutiques expérimentales, en particulier nutritionnelles, chez la femelle gestante, et ciblant la réaction microgliale, seront testées. En parallèle, une étude pilote clinique prospective sera menée afin de caractériser le statut nutritionnel des femmes enceintes infectées par le CMV.

Cette étude permettra de mieux caractériser, dans les infections du cerveau en développement par le CMV, les altérations neuro-immunes et leur impact sur les réseaux neuronaux, ainsi que leur rôle dans la pathologie neurologique conséquente. Il mènera également à une meilleure connaissance du statut nutritionnel des femmes enceintes infectées par le CMV et apportera des preuves de principe pour la définition de biomarqueurs et de stratégies thérapeutiques innovantes ciblant les microglies du cerveau fœtal.

Ce projet rassemble deux équipes aux activités complémentaires (recherche fondamentale et activité clinique). L’équipe NICE2 de l’INMED à Marseille, spécialisée en génétique et neurodéveloppement collaborera pour la partie clinique avec le Département de neurologie pédiatrique et fœtale de l’Hôpital La Timone à Marseille.

 

Centre de recherche :

L’Institut de Neurobiologie de la Méditerranée (INMED) est un centre de recherche mixte de l’Inserm et de l’Université d’Aix-Marseille. L’objectif principal des équipes de recherche de l’INMED est d’étudier le développement et la plasticité des réseaux neuronaux ainsi que les pathologies du développement cérébral qui peuvent perturber entre autres l’acquisition du langage, la cognition ou la motricité et qui peuvent conduire au développement d’une condition épileptique plus ou moins sévère. Les recherches à l’INMED sont développées par des chercheurs et enseignants chercheurs d’origine internationale, groupés en 12 équipes de recherche labellisées et 4 équipes émergentes.

Portrait du porteur de projet

Pierre Szepetowski est Docteur en Médecine et en Sciences. Il a rejoint le CNRS en 1992 et y est aujourd’hui directeur de recherche de 1ère classe. Son équipe a pour centre d’intérêt principal la compréhension des épilepsies et des encéphalopathies pédiatriques d’origine génétique ou infectieuse. Ses projets visent notamment à identifier les altérations précoces du développement cérébral qui vont conduire à l’émergence de la pathologie cérébrale, et à cibler ces évènements tôt au cours du développement pour prévenir l’émergence ultérieure de leurs conséquences les plus sévères.

Témoignage Pierre Szepetowski

« Idéalement et dans un futur plus lointain, nous aimerions voir émerger, couplées aux progrès de la neuro-imagerie fœtale et au développement de biomarqueurs diagnostiques et pronostiques pertinents, des possibilités de thérapies bien tolérées et efficaces durant la grossesse, dans le contexte d’une médecine fœtale intégrée visant à combattre les conséquences neurologiques des infections congénitales. De ce point de vue, le soutien de la FRC permet à nos projets originaux de progresser et d’explorer des voies nouvelles en s’inscrivant dans le long terme » – Pierre Szepetowski

« Le cerveau agressé par son environnement »

> Voir tous les projets financés par la FRC en 2019 sur ce thème 

Partager cet article

Facebook
Twitter
Newsletter
moimoncerveau.org