maladies du cerveau

Le cerveau malade et ses maladies neurologiques

L’accident vasculaire cérébral

Jadis appelé apoplexie, et parfois nommé aujourd’hui attaque cérébrale, l’accident vasculaire cérébral (AVC) désigne l’obstruction ou la rupture d’un vaisseau transportant le sang dans le cerveau, dont il résulte une privation d’oxygène. L’AVC est une urgence médicale : il peut être fatal et, dans la moitié des cas, il entraîne des séquelles d’autant plus importantes que le traitement aura été retardé.

 

L’atrophie multisystématisée

Il s’agit d’une maladie débutant à l’âge adulte, caractérisée par un syndrome parkinsonien (lenteur, rigidité, tremblement), une ataxie (déséquilibre, maladresse), des problèmes de régulation de la pression sanguine (hypotension orthostatique) ou du système urinaire et génital (troubles de l’érection). N’importe quelle combinaison de ces symptômes est possible.

 

L’épilepsie

L’épilepsie est une maladie neurologique mal connue, qui touche près de 500 000 personnes en France, dont la moitié a moins de 20 ans. Elle se caractérise par la répétition de crises imprévisibles, soudaines et souvent très brèves, qui prennent des formes très diverses. C’est la raison pour laquelle il faut parler « DES » épilepsies et non de l’épilepsie.

 

La chorée de Huntington

La maladie de Huntington est une affection neurodégénérative héréditaire qui entraîne une altération profonde et sévère des capacités physiques et intellectuelles. La personne malade perd peu à peu son autonomie et devient dépendante pour les actes de la vie quotidienne.

 

La dégénérescence fronto-temporale

La dégénérescence fronto-temporale (DFT) est une maladie neurodégénérative, apparentée à la maladie d’Alzheimer. Contrairement à cette dernière qui affecte la quasi-totalité du cerveau, la DFT touche principalement le lobe frontal et temporal situés dans les parties antérieures et latérales du cerveau.

 

La démence à corps de Lewy

La démence à corps de Lewy (DCL) est la seconde démence neurodégénérative la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. C’est une maladie complexe qui emprunte certains symptômes à la maladie d’Alzheimer et à la maladie de Parkinson, donc difficile à reconnaître ou à diagnostiquer.

 

La dystonie

La dystonie est à la fois un symptôme et le nom d’un groupe de maladies, appelées dystonies.
Le symptôme, ou la manifestation physique, correspond à des contractions prolongées, involontaires des muscles d’une ou de plusieurs parties du corps, entraînant souvent une torsion ou une distorsion de cette partie du corps. Le trouble est secondaire à un malfonctionnement du système nerveux central, probablement dans la région correspondant aux noyaux gris centraux. Dans la dystonie primaire non compliquée, il n’y a pas d’altération de la conscience, de la sensation ni de la fonction intellectuelle.

 

La maladie d’Alzheimer

Décrite en 1906 par le médecin, psychiatre et neurologue allemand Aloïs Alzheimer, la maladie portant désormais son nom est une pathologie neurodégénérative.

 

La maladie de Charcot ou sclérose latérale amyotrophique (SLA)

La SLA est une maladie neurologique progressive touchant sélectivement les systèmes moteurs. La perte de motricité est la conséquence d’une dégénérescence, c’est-à-dire d’une mort cellulaire, des motoneurones, les cellules nerveuses (neurones) qui commandent les muscles volontaires.

 

La maladie de Parkinson

Décrite pour la première fois en 1817 par un médecin anglais qui lui donna son nom, la maladie de Parkinson est une affection dégénérative du système nerveux central. Les zones spécifiquement atteintes sont les neurones producteurs de dopamine (système dopaminergique).

 

Les maladies psychiatriques et les troubles du comportement

Les affections psychiques vont de la simple anxiété à la dépression réactionnelle jusqu’aux psychoses les plus graves, dont la schizophrénie, la dépression bipolaire, l’autisme, etc… c’est dire que tout dysfonctionnement ou lésion du système nerveux retentit instantanément sur l’individu, en raison des handicaps qui en résultent, et de sa capacité à s’intégrer.

 

La paralysie cérébrale

La paralysie cérébrale est un terme d’utilisation internationale, dont les limites et les définitions ont subi de nombreuses variations au gré des écoles de pensées, des concepts et de l’évolution des connaissances concernant le développement cérébral.

 

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques (SEP) est définie comme une maladie neurologique chronique, souvent invalidante, qui touche uniquement le système nerveux central (cerveau et moelle épinière). De nombreuses avancées tant au niveau de l’imagerie, des techniques d’investigation, que de la recherche ont permis d’éclaircir les différents mécanismes qui sont à l’origine de cette maladie multifactorielle.

 

Le syndrome cérébelleux

Le syndrome cérébelleux est un trouble dont l’origine est liée à une lésion du cervelet et/ou des voies nerveuses en relation avec le cervelet.

 

Les tumeurs cérébrales

Les tumeurs au cerveau résultent de la prolifération non contrôlée de certaines cellules.

DANS LE MONDE

Près d’un milliard de personnes sont atteintes d’un trouble neurologique (hors troubles psychiatriques).

4% de la population mondiale souffre de dépression.

EN EUROPE

179 millions d’individus – est touché par au moins 1 trouble du cerveau.

EN FRANCE

850 000 personnes atteintes d’Alzheimer

196 000 personnes touchées par la maladie de Parkinson

100 000 individus touchés par la sclérose en plaques

Plus de 600 000 cas d’épilepsie

7 000 personnes vivent avec la sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot

12 millions de personnes touchées par les maladies psychiques et psychiatriques

L’Assurance Maladie estime, pour 2011, à 2.6 milliards d’Euros les dépenses liées  aux problèmes de santé mentale (soit le 2ème poste de dépense devant les pathologies cardio-vasculaires ou le diabète)

500 000 personnes atteintes par les accidents vasculaires cérébraux (AVC)

4 500 nouveaux cas de tumeurs cérébrales malignes chaque année

6 000 personnes atteintes par la maladie de Huntington

125 000 personnes vivent avec des séquelles de lésions cérébrales survenues autour de la naissance dûes à la paralysie cérébrale

45 000 personnes vivent avec des dystonies

30 000 personnes atteintes de syndrome cérébelleux

5000 à 8000 maladies rares dites orphelines sont recensées, délaissées par la recherche médicale et dont les origines sont nombreuses (génétiques, infectieuses, neuromusculaires…).

Des milliers de personnes sont atteintes en France. Parmi les troubles neurologiques et psychiatriques, on trouve la maladie de Gilles de la Tourette, le syndrome d’Angelman, l’amyotrophie spinale infantile ou maladie de Werding-Hoffmann….

Partager cette page